Avec Pierre, se recevoir du Christ

C’est la troisième fois, depuis le dimanche de Pâques, que nous entendons un récit d’apparition du Christ ressuscité à ses disciples. Jésus les rejoint dans leur ordinaire, au lieu même où il les a appelés pour être avec Lui.

Sois le berger de mes brebis.
Avec Pierre, se recevoir du Christ

C’est la troisième fois, depuis le dimanche de Pâques, que nous entendons un récit d’apparition du Christ ressuscité. Jésus rejoint Pierre et ses compagnons dans leur ordinaire, au lieu même où il les a appelés pour être avec Lui. Les disciples ont repris leur métier de pécheurs après avoir vécu le drame de la mort de Jésus. Parcourir la Galilée, annoncer les merveilles de Dieu, opérer des miracles… ne semblent plus avoir de goût pour eux. Ils sont retournés à ce qu’ils savent faire : pécher. Cette acédie, ce retour au devoir d’état peut, pour nous comme pour eux, prendre de la densité si nous les remettons face à la lumière de l’apparition de Jésus.

Quotidien

Notre quotidien est aussi ce lieu où le Christ ressuscité nous rejoint. Dans l’anonymat de notre vie, dans ce qui fait – peut-être – ses lassitudes nous pouvons entendre une parole qui fait sens. Des mots font faire jaillir la lumière de l’espérance. Notre cœur est alors brûlant du feu de Pâques et notre tristesse, nos peurs, nos angoisses cèdent le pas à la vraie joie. C’est cette expérience que les disciples de Jésus font à l’aube de leur nuit de péche infructueuse.

Route

La Parole que Jésus leur adresse en demandant « quelque chose à manger » les invite à poursuivre ce quotidien. Pourquoi ne pas entendre ce même appel du Christ à continuer notre route, celle de notre ordinaire mais avec la nouveauté de sa présence ? Souvenons-nous aussi que nous sommes les uns pour les autres des révélateurs du Christ, des compagnons de Jésus. Sans Jean, Pierre n’aurait peut-être pas reconnu le Christ au bord du lac.

Espérance

Notre quotidien a de la valeur, car il nous enracine dans ce monde parmi nos frères et sœurs. Eux aussi luttent – certains plus que d’autres – pour ramener dans le filet de leur vie ce qui lui donne du sens. Pour nous, les chrétiens, c’est le Christ qui donne du sens. C’est Sa Parole qui nous permet d’emplir nos filets avec abondance. Gardons donc l’espérance chevillée au corps et mettons pleinement notre confiance dans le Christ ressuscité.

Engagement

Choisir le Christ, en portant notre regard sur lui, nous engage non à faire mais à être dans la plénitude de l’amour de Dieu. C’est un appel à le reconnaître sur notre chemin tels les disciples d’Emmaüs. Là est la nouveauté de Pâques : le Christ demeure avec nous en transformant nos nuits en lumière.

Confession

Jésus manifeste une confiance particulière à l’égard de Simon-Pierre. Par trois fois, il lui demande sa confession de foi, sa déclaration d’amour. Il la demande non pas à Pierre mais à Simon, Fils de Jean. Jésus veut savoir si l’amour que lui porte celui qu’il a rencontré sur le bord du lac le dynamise et est porteur de vie. C’est le sens de ce « vraiment » ou dans d’autres version de ce « davantage »

Magis

Il ne s’agit pas de hiérarchiser l’amour mais de comprendre que l’amour de Dieu est porteur de vie. C’est le fameux « magis » ignatien, ce davantage qui est de l’ordre de la densité, de la plénitude. La préférence que le Christ demande à Simon n’est pas une invitation à renoncer à son groupe d’amis, de compagnons. Il s’agit de reconnaître que le Christ est le pivot de sa vie, son carburant, ce qui lui donne le courage et l’audace de tout quitter. Ce « davantage » conduira Simon à devenir Pierre. Cet homme ordinaire est invité à suivre le Christ, car il a reconnu que Dieu l’aimait.

Reconnaître le Christ comme celui qui donne du coffre à ma vie, qui me donne de poursuivre la voie du plus grand service est le « davantage » de la foi. Gardons donc confiance dans cet appel, le Christ est celui qui à la fois nous précède et nous envoie dans la mission. Il est avec nous comme nous sommes avec Lui, même si souvent notre cœur est lourd et nos yeux embrouillés. En l’accueillant à notre table, c’est Lui qui nous recevra

Une réflexion sur « Avec Pierre, se recevoir du Christ »

Les commentaires sont fermés.