Vivre de la vie de Dieu

vivre de la vee de Dieu« Va, et toi aussi, fais de même. » C’est ce que nous entendu à la toute fin de l’Évangile de ce 15ème dimanche ordinaire. Il y est question du bon Samaritain. Cette phrase conclusive n’est pas sans nous faire penser au dernier mot de la messe : « Allez, dans la Paix du Christ ». Notre vie chrétienne n’est donc pas de rester bien « au chaud » – ou au frais selon les époques et les structures des bâtiments – entre nous dans l’Église. La liturgie nous envoie en mission vivre au milieu de nos frères et sœurs en humanité du don de Dieu.  Notre Église, tout comme notre foi, est d’abord et avant tout missionnaire. Nous avons à devenir davantage cette Église en sortie, aux périphéries de notre monde, si chère au Pape François.

Action

Cela suppose toutefois de passer des incantations aux actes. Le chrétien n’a pas le monopole du cœur. Beaucoup d’hommes et de femmes, aujourd’hui et hier, se sont engagés au service du prochain non au nom d’une foi mais juste par amour et respect de l’autre. Ce qui nous est demandé c’est certes d’agir en amour mais surtout de vivre de cet amour.

Disponibilité

Ce lien qui nous unit de manière spécifique avec la Trinité doit irriguer toute notre vie. Elle en est le sang et l’air qui nous donnent de respirer le bon air de l’altérité, du regard sur l’autre comme visage du Christ. C’est à cela que nous sommes appelés en prenant soin de l’autre. Il s’agit ni plus, ni moins que de ce vivre de l’appel à ressembler à Dieu. Cela nous demande davantage une disponibilité intérieure que des efforts. Si la grâce de Dieu ne passe pas dans nos vies, si nous ne savons pas l’accueillir, tous nos efforts seront vains.

Écoute

La première lecture débute par le mot « Ecoute ». Pour les Hébreux ce mot n’est pas sans rappeler le « chema Israël » : Écoute, je suis le Seigneur ton Dieu, celui qui t’a fait sortir d’Egypte. Bien souvent nous entendons, mais nous écoutons que trop peu. Moïse invite la communauté à écouter, c’est-à-dire de tendre à l’oreille pour être attentif à la voix du Seigneur. Pour écouter, il faut savoir se taire et surtout faire taire tous ces bruits parasites qui sont dans notre tête. Ce dimanche nous sommes donc invités à nous mettre davantage à l’écoute de l’alliance entre Dieu et nous. Cette invitation à aimer la Loi de Dieu plus que la Loi des Hommes. Il ne s’agit pas d’entrer en désobéissance, ni en résistance civile mais plutôt en résistance spirituelle.

Regard

Nous sommes conviés à regarder ce monde avec le cœur de Dieu, témoin de sa tendresse infinie. Emplis de la vision de Dieu nous aurons alors au cœur d’agir comme Lui. Nous serons alors présents sur les routes des Hommes pour les conduire à vivre pleinement, à être responsables car pleinement aimés de Dieu. Le moteur de notre action doitêtre l’amour fou que Dieu a mis dans notre cœur. Cette compassion pour chaque personne qui nous conduire à chercher la manière la plus juste d’entrer en relation avec ce qu’elle est.

Sortie

C’est cela être en sortie. Il s’agit de sortir de notre auto-référencement, de nos soucis – aussi lourds soient-ils, pour entrer en relation avec l’autre. Ce contemporain qui par son témoignage fera écho à notre propre vie. Si nous cherchons à être justes dans nos relations, l’Esprit Saint les habitera, et nous pourrons ainsi bâtir la Cité de Dieu au cœur de la cité des Hommes.

Laissons notre cœur se réjouir d’être aimé si intensément par Dieu. Louons-le pour sa promesse de vie qu’il ne cesse de désirer réaliser dans le cœur de chaque personne. Soyons également disponible pour sa mission. Demandons-lui cette grâce de désirer intensément vivre de son amour dans notre quotidien. Nous serons alors, aux carrefours du monde, des témoins pour ces hommes et ces femmes, assoiffés de la tendresse de Dieu mais qui ne le connaissent pas.