Mercredi des cendres 2018

ihs
En entendant le récit de ces histoires personnelles, on s’aperçoit qu’il y a toujours quelque chose qu’on ne dit pas, car c’est indicible : c’est un secret strictement personnel, dont parfois l’intéressé lui-même ne parvient pas à saisir toute la portée.
Cette partie cachée, ou à demi cachée, est certainement la plus intéressante, parce que la plus intime, la plus profonde, la plus personnelle ; elle représente la corrélation étroite, existante entre Dieu, qui est amour et aime chacun de nous d’une manière différente et l’homme, celui-ci ou celui-là, qui au fond de lui-même donne à Dieu une réponse unique, car il n’y en aura pas de pareille dans toute l’histoire.
C’est le secret du merveilleux amour trinitaire qui fait irruption, quand il le veut, dans toute existence, et cela de façon inattendue, inexprimable, irrationnelle, irrésistible mais aussi magnifique et décisive.

Pedro Arrupe, SJ
L’espérance ne trompe pas – p. 9-10 – Le centurion, 1981