Avoir le désir de rencontrer le Christ

Désirer rencontrer le ChristIl y a deux jours, nous célébrions la Toussaint, fête de ceux qui ont répondu ou répondent à l’appel du Seigneur. Ce dimanche, nous sommes invités à contempler Zachée et sa rencontre avec Jésus. Zachée cherche à voir qui est Jésus. Ce dernier l’intrigue, le questionne. Sans doute que sa réputation le précède, tout comme celle de Zachée dans la ville de Jéricho. C’est un homme qui semble avoir beaucoup de ressources, et pas seulement parce qu’il est riche. Son cœur est désireux de rencontrer le Christ et rien ne fera obstacle à ce désir. Donc, il grimpe sur un arbre pour dominer la situation. Il prend de la hauteur.

Intelligence

Prendre de la hauteur pour rencontrer le Christ, en voilà une bonne résolution. Utiliser son intelligence et la mettre au service de ses désirs en est une autre. Ceux qui désirent voir Dieu ont le droit, voire même le devoir, d’être intelligents, habiles et même rusés. Ce qui importe c’est de tout mettre en œuvre pour être à l’unisson du cœur du Christ. Ses sentiments l’amènent lui aussi à prendre de la hauteur, à lever les yeux vers celui qui est perché. Jésus ne reproche rien à Zachée. En cela il est l’illustration de ce que nous avons entendu dans la première lecture : « Tu fermes les yeux sur leurs péchés, pour qu’ils se convertissent ».

Accueil

Il lui demande de demeurer chez Lui. Jésus nous fait chaque jour cette même demande pour construire, avec Lui, son Royaume : « Veux-tu m’accueillir dans ton cœur ? », « Veux-tu devenir mon ami pour toujours ». Cela paraît enfantin, mais souvent les enfants ont un chemin sans complexe dans la réalité de ce monde. Ces questions sont simples, elles se trouvent également dans le passage de l’Apocalypse où Jésus frappe à la porte. Voulons-nous accueillir Jésus ? Avons-nous le désir changer notre vie pour changer le monde ? Voulons-nous devenir davantage des saints et saintes pour Dieu ? Si notre réponse est « oui » même si notre désir voire notre désir du désir est « oui » alors notre foi – si pauvre soit-elle, est active. Nous trouverons le courage de nous mettre debout, en ressuscité, comme Zachée, et lui dire notre amour, notre désir de faire route avec Lui.

Désir

Ce qui importe aux yeux du Seigneur, n’est pas que nous soyons riche ou pauvre, malade ou en bonne santé. Ce qui fait sens pour Lui c’est notre désir de le rencontrer pour partir l’annoncer sur les routes humaines. Si nous acceptons d’accueillir le Christ chez nous et de laisser faire sa demeure en nous, nous aurons alors le désir de nous convertir. Pour Zachée c’est se débarrasser de son superflu et le donner aux pauvres.

Libération

Chacun est invité à se demander, dans un intime et secret dialogue avec le Seigneur, ce qu’il a de superflu en Lui puis à le lui offrir. Il ne s’agit pas de s’appauvrir pour le plaisir mais de se libérer pour le Christ. Ne cherchons pas l’austérité de vie, Dieu n’en a pas besoin, mais plutôt la simplicité. Notre tête et notre cœur sont souvent chargés inutilement. Sachons déposer tout cela au pied de l’autel pour que le Seigneur remplisse notre cœur de sa miséricorde et d’un élan passionné pour la mission.

Demeure

Paradoxalement, lorsque nous acceptons que le Seigneur fasse en nous sa demeure, c’est nous qui demeurons en Lui. Dieu fait le premier pas, comme Jésus avec Zachée. Ensuite, nous demeurons libres d’élargir nos horizons, l’espace de notre tente, pour qu’une rencontre en vérité puisse avoir lieu. Dieu veut nous rencontrer pour nous transmettre son amour.

Il se peut que parfois nous passions à côté de cette rencontre, de ce rendez-vous. N’en soyons pas tristes, Dieu se reproposera et nous serons alors au rendez-vous. Alors, notre la joie sera comblée . La joie de l’amour qui demeure et qui ne cesse de soudre en nos vies.