Pour un Avent d’Espérance

Pour un Avent d’EspéranceNous entrons ce dimanche dans notre chemin vers Noël. Ce temps d’Avent qui s’ouvre nous invite à contempler la manière dont le Seigneur fait alliance avec nous. Par son incarnation, Dieu choisit de visiter son peuple. Il lui est impossible de garder pour lui son amour. C’est dans ce mouvement de la plénitude du don choisi que nous pouvons entrer et méditer tout au long de ces semaines. Nos préoccupations quotidiennes, celles de notre pays, de nos contemporains doivent aussi habiter notre cœur. Ce temps d’Avent est un temps d’heureuse vigilance. Notre attention doit se porter avec plus de densité envers le plus fragile, tout ce qui est en germination, en enfantement.

Paix

Nous sommes appelés, par notre baptême, à être des messagers de paix comme nous y invite le psaume de ce premier dimanche de l’Avent. Cette paix ne consiste pas en une mer d’huile, sans vague et sans âme. Elle ressemblerait plutôt à des braises couvant paisiblement, prêtes à mettre le feu. La Paix vers laquelle nous aspirons est celle du désir qui doit habiter notre cœur et embraser le monde de l’Amour du Père.

Vigilance

S’il n’y avait qu’une contemplation à faire, durant ce temps de l’Avent, ce serait les récits d’annonciation chez Marie et chez Joseph. Ils sont pour nous des modèles de justesse et de courage dans la réponse à apporter au désir de Dieu. Le chemin qu’il nous propose n’est aisé, il s’agit de renoncer à la facilité du monde présent. Nous sommes invités à entrer dans une extrême vigilance habitée de bienveillance.

Lumière

Notre mission est d’amener le monde, nos frères et sœurs vers la lumière de la foi et d’amener celle-ci au monde. Cette double offrande est celle que le Père a faite en faisant naître le Christ parmi nous. Elle ne cesse d’être comme en genèse dans notre monde. Même si le don de Dieu est fait une fois pour toute, il se renouvelle chaque jour par nos mains, par nos vies. C’est en cela que nous devons être porteurs de Paix pour le monde. Cette mission de pacificateur est indissociable de celle de témoin de l’Évangile. Ensemble elles sont le signe du Royaume que nous avons à annoncer dans et par toute notre vie.

Espérance

Nous avons à habiter ce monde avec espérance. Cette force qui nous vient de Dieu et nous invite à faire toutes choses nouvelles. Le temps de l’Avent est donc à la fois celui de l’attente et celui de l’espérance. La symbolique des bougies de l’Avent prend alors tout son sens. Dimanche après dimanche, nous laissons la lumière prendre davantage de place dans les maisons. Nous choisissons ainsi de faire triompher la splendeur de Dieu. L’ennemi de la nature humaine préfère les sombres calculs, les stratégies ténébreuses à l’annonce joyeuse du Salut. Ne nous laissons pas enfermer par ce qui nous satisfait en apparence. Cherchons à demeurer dans la lumineuse justesse de l’Amour de Dieu.

Alliance

Efforçons-nous d’entrer dans le désir de Dieu qui veut que nous demeurions dans sa dynamique de service. C’est pour cela que le Seigneur nous demande de rester en éveil, de demeurer disponible aux appels du monde. Chacun et chacune d’entre nous est utile à la construction du Royaume. La diversité de nos appels, de nos manières de comprendre et de penser le monde, sont des atouts pour le construire. Ce qui est essentiel c’est l’impératif d’alliance que le Seigneur nous propose de manière personnelle.

Laissons donc le cœur de Dieu rejoindre le nôtre. Dans ce temps de la joyeuse attente de la révélation de l’Alliance, demeurons dans la joie de Dieu qui ne cesse de vouloir se donner. Demandons-lui la grâce d’être disponible, joyeux et vrai pour faire de nos vies des Eucharisties, des vivantes offrandes à la louange de sa Gloire.