Une année nouvelle sous le regard de Marie


Méditations au coeur du monde / vendredi, décembre 30th, 2022
Temps de lecture : 5 minutes(Last Updated On: 30 décembre 2022)

Ce 1er janvier 2023 tombe un dimanche. Nous avons donc la joie de commencer l’année nouvelle en nous rassemblant autour du Seigneur. Puissions-nous trouver tout au long de cette année nouvelle la force de sa Parole et de son Pain de Vie sur notre route. Une année nouvelle est souvent signe de résolutions. Et, à l’évidence, nous nous rendons compte que nous ne les tenons que peu. Même si nous sommes inconstants, nous savons, en revanche, pouvoir compter sur la force et la fidélité de Dieu.

Une année nouvelle avec Marie

La liturgie de ce premier jour de 2023 nous place sous le regard familier de Marie. Sa fidélité, son « oui », sa proximité avec le Seigneur sont pour nous des signes de pistes pour nous guider dans cette nouvelle année. Si le premier jour de l’année nous place sous la figure de Marie, mère de Dieu, c’est pour nous inviter à tendre l’oreille de notre cœur et à discerner la voix de Dieu tout au long de l’année nouvelle. Même si une année nouvelle s’ouvre devant nous, ce n’est pas une page vierge. Elle est la suite des années précédentes et connaîtra son lot de joies, de peines, de consolations. Mais, ces émotions, ces événements, nous pouvons les vivre différemment. Non seulement parce que, au fil des années, nous commençons à avoir davantage d’expériences, mais aussi parce que nous comptons sur la force de Dieu.

Recevoir la bénédiction de Dieu

C’est bien le sens que prend le passage du Livre des Nombres que nous écoutons dans la première lecture ! Cette année nouvelle qui s’ouvre aujourd’hui doit être pour chacun de nous une bénédiction. Il s’agit en fait de comprendre que Dieu veut notre bien et que nous agissions pour faire aussi le bien avec les autres. Cette bénédiction s’adresse à chacun car c’est individuellement que Dieu nous aime. Cet amour que le Seigneur nous porte est une invitation à le porter aux femmes et aux hommes de ce temps. La bénédiction que nous entendons dans le Livre des Nombres nous propose d’éclairer la vie de nos frères et sœurs en humanité avec le soleil de Dieu. Cette invitation nous invite à espérer, à compter davantage sur Dieu que sur nos propres forces pour servir l’humanité souffrante.

Une année nouvelle : pour se convertir

Porter le don de Dieu à nos contemporains c’est leur proposer de vivre sous la force de la paix de Dieu. Cette paix n’est malheureusement pas l’assurance qu’il n’y aura plus de guerres, de conflits, de tensions. En revanche, c’est entrer dans un chemin de conversion où nous puiserons notre force dans la bonté et la grâce de Dieu. Au seuil de cette année nouvelle, nous savons que Dieu sera encore avec nous. Avec Lui, nous traverserons les tempêtes de notre temps si nous mettons notre confiance en Lui. Avec Lui, comme Marie que nous célébrons aujourd’hui, nous serons aussi bien à Cana qu’au pied de la croix.
Ce qui compte c’est d’être avec Dieu, de devenir davantage les compagnons de Jésus qui annoncent l’Évangile en plein monde. Ce début d’année nouvelle est une occasion pour nous de professer de nouveau notre foi, notre confiance, notre amour de Dieu. Nous savons qu’il est présent au cœur du monde et que par nos voix, nos gestes, nos mots, il est à l’œuvre en cet âge.

À la recherche de la voie / voix de Dieu

Tout au long de cette année nouvelle, nous aurons aussi à chercher Dieu, à l’image des bergers de l’Évangile de ce dimanche. Dieu se dit au cœur de notre temps, de notre vie, mais il est parfois difficile de le trouver tant nous sommes pris par le quotidien. C’est dans ces cas que le discernement est important. Seul, il est parfois difficile de connaître la voie / voix de Dieu au cœur de notre temps. Nous avons besoin de partager ce qui nous traverse, ce que nous sentons et goûtons au long de nos jours. C’est dans ces motions régulières que nous trouvons la direction où Dieu veut nous guider.
Parfois, à l’image de Marie, il nous faut du temps pour que ce que nous sentons au plus profond de notre cœur s’incarne dans une prise de parole, une prise de décision. C’est peut-être une question de maturité, mais aussi de peur. Nous sommes parfois prisonniers de nous-mêmes, d’une décision impossible à prendre. Aussi, souvenons-nous qu’il y a un temps pour tout, un temps pour méditer en soi, mais aussi un temps pour dire.

Une année nouvelle sous le regard de MariePrendre exemple sur Marie

Regardons Marie qui aujourd’hui garde les choses pour elle et à Cana n’hésitera pas à œuvrer pour que le règne de Dieu se manifeste. Il nous faut donc faire œuvre de patience pour que nous puissions transmettre sa grâce au jour le jour. Vivre en disciple du Christ, à la suite de Marie, de Joseph et de tant de saints et saintes est une succession de consentements. Dieu ne fait pas sans nous, il ne s’impose pas à nous, il nous suggère de prendre sa suite dans la proposition. Cette manière de suggérer, de proposer, d’indiquer la route à suivre pour mieux l’aimer et le servir peuvent nous être une aide dans notre chemin de vie.

Avoir Dieu pour compagnon

Prendre exemple sur Dieu, nous appuyer sur sa grâce et sa miséricorde peut nous conduire à davantage de justesse dans nos comportements. Dieu qui est la puissance même ne s’impose pas à nous alors n’imposons pas aux autres nos manières de faire et de voir. Dialoguons, suggérons, discernons les uns avec les autres et puis décidons ce que nous estimons juste. Mais prenons toujours le chemin du dialogue et du discernement. Ce peut être là une résolution pour l’année nouvelle qui s’ouvre.

Une année nouvelle pour discerner

Nous pouvons demander au Seigneur de nous aider à mettre une garde à notre bouche, à notre cœur. Cette demande n’est pas pour nous entraver, mais pour que nous soyons le mieux ajustés les uns aux autres. Nous avons à trouver le point d’équilibre entre vérité et charité. Voilà une des conditions qui nous permet de rechercher et de bâtir la paix. C’est un défi quotidien tant les divisions conduisent à la guerre. En premier lieu, nous pensons à l’Ukraine, mais d’autres guerres moins médiatiques grondent tout autour du globe.

Artisans de paix

Alors, au début de cette année nouvelle, prions le Seigneur de nous aider à devenir des artisans de paix. Puissions-nous suivre Jésus, le Prince de la Paix, pour annoncer en plein monde la joie de l’Évangile. Ensemble, nous pourrons devenir davantage des disciples-missionnaires habités de la patience et de l’espérance de Marie.