Entrer dans les promesses de Dieu


Méditations au coeur du monde / vendredi, décembre 22nd, 2023
Temps de lecture : 5 minutes(Last Updated On: 22 décembre 2023)

Nous voici arrivés au 4e dimanche de l’Avent, qui cette année, tombe la veille de Noël. Ce dernier dimanche du temps de l’Avent nous donne d’entendre les promesses du Seigneur à ses serviteurs. Ces promesses sont gage de prospérité pour David comme pour Marie. Nous y discernons un appel à être à l’écoute de la voix du Seigneur. Elles nous guident vers l’assurance que ce n’est pas nous qui sommes les maîtres du temps, mais bien le Seigneur.

Réalisons les promesses de Dieu

Parfois, nous voulons précipiter les réalisations des promesses. Trop souvent, nous courons après le temps, pressés de bien faire. Parfois, notre zèle nous pousse à agir alors qu’il serait prudent d’attendre. Notre ajustement à la volonté de Dieu n’est pas toujours le bon. David, dans la première lecture, fait le parallèle entre sa maison et celle du Seigneur. C’est généreux de sa part que de vouloir mettre à l’abri de manière noble l’Arche de l’Alliance. Mais, ce n’est pas ce que désire le Seigneur.

Découvrir le désir de Dieu

Souvenons-nous que son désir n’est pas notre désir. Nos promesses ne l’intéressent que si elles servent le bien, la justice et la paix. La maison de Dieu n’est pas une bâtisse en matériaux nobles. Elle est le lieu où les promesses de Dieu peuvent prendre corps, c’est-à-dire au creux de ce que nous sommes. Ainsi, cherchons à disposer davantage notre cœur, notre écoute spirituelle au désir de Dieu. C’est bien ainsi que Dieu pourra demeurer au cœur du monde.

Suivre le Christ de plus près

Nous le savons bien : Dieu propose toujours de le suivre. Il respecte notre consentement. Sa proposition est une promesse de vie, de joie, d’engendrement. Un engendrement au sens strict pour Sarah, Elisabeth, Marie, mais aussi un engendrement spirituel. Dieu nous conduit vers un ciel nouveau, une nouvelle terre. Cela réclame de nous de larguer les amarres de nos certitudes pour entrer davantage dans le désir de Dieu. Ainsi, comme Marie, nous pouvons dire : « Que tout m’advienne selon ta parole. »

Difficile de discerner les promesses du Christ

Pour autant, reconnaissons que discerner cette voix, qui crie, parfois, dans le désert, n’est pas aisé. Nous sommes très souvent comme des sourds qui guident des aveugles. Si nous n’entendons pas la Parole de Dieu, c’est peut-être, simplement, par manque de volonté ou de courage. Dieu, Lui, ne manque ni de l’un ni de l’autre. Il poursuit son désir de nous apporter sa Bonne Nouvelle et de nous annoncer la Paix et le Salut (Es 52, 7).

Promesses de conversion

N’entrons donc pas dans de la culpabilité si nous n’arrivons à nous convertir, à saisir que la vie de Dieu coule au cœur du monde. Ses promesses sont pour l’éternité et nous avons le temps pour les transformer en joie. Ce qui importe c’est de se mettre en route, de cultiver le désir de faire la volonté de Dieu. Ce n’est pas facile tant nous aimons suivre notre désir, convaincus que nous sommes dans le juste. Pour autant, se mettre à l’écoute de ce qui germe dans notre cœur n’est pas inutile.

Faire confiance à l’Esprit

Si nous faisons confiance à l’Esprit, nous savons qu’il vient nous déplacer pour nous faire saisir ce qui est essentiel, ce qui est important. Pour le roi David, son essentiel était d’abriter dignement l’Arche de l’Alliance. Ce projet semble confirmé par le prophète Nathan. Il convaincu que David était ajusté à la volonté de Dieu. Mais le Seigneur va l’inviter plutôt à une relecture de sa présence au milieu du peuple d’Israël pour que David comprenne l’important.

Un temps pour la relecture

À notre tour, faisons l’effort de la relecture de nos vies, de nos actions, de ce que nous entreprenons. Prenons le temps de nous arrêter pour bâtir l’avenir. Contemplons le chemin parcouru, regardons celui sur lequel nous sommes et poursuivons la route qui nous mène au Christ. C’est cette recherche qui doit nous occuper, car le but de notre chemin est bien d’entrer dans la volonté de Dieu et donc de marcher ensemble avec le Christ.

Comprendre les promesses du Christ

Tout au long de ces 4 dimanches de l’Avent, nous avons essayé de mieux comprendre comment accueillir Dieu qui se livre à nous à Noël et à Pâques. Ses promesses nous conduisent vers un chemin de vie, de croissance et d’espérance. C’est bien ce que le Seigneur dit à David en lui annonçant la venue du Messie, ce roi qui régnera pour toujours. Aussi, nous percevons que les promesses du Christ ne sont pas à court terme.

Respecter le temps de Dieu

Nous le savons, le temps de Dieu n’est pas le temps des êtres humains. Pour autant, ce n’est pas une raison pour ne pas être attentifs à ses promesses. Œuvrons à essayer de tout mettre en œuvre pour qu’elles prennent corps et chair en ce monde et en ce temps. Cette attitude n’est pas celle d’un conquérant, partant à l’assaut du monde. Elle est celle d’un disciple-missionnaire du Christ qui désire faire la volonté de Dieu. Pour cela, dépassons notre orgueil et notre égoïsme. Entrons plutôt dans la volonté du Père, à l’image de Marie.

Disponibles pour devenir davantage disciples

Joseph, Marie et sa cousine Elisabeth sont des exemples de la disponibilité à l’impromptu de Dieu. Son annonce, ses promesses se font à l’improviste, par surprise. Dieu s’invite dans notre humanité pour qu’à notre tour nous l’invitions dans notre vie. Il vient nous sauver de nos certitudes bien affirmées, de nos chemins tout tracés pour nous ouvrir à la plénitude. Elle est cette vie en abondance qui naît de Marie, la nuit de Noël. Une vie qui nous fait des promesses de fidélité, de paix et d’une alliance éternelle.

Les promesses créatrices de Dieu

Lorsque Dieu fait des promesses, elles sont déjà accomplies. Sa Parole est une parole créatrice qui transforme celui ou celle qui la reçoit. Gardons vraiment cette assurance de la plénitude qui nait des promesses de Dieu. Pour nous en convaincre, prenons le temps de regarder la vie de ces saints et saintes que nous chérissons. C’est la route du Christ qu’ils ont choisi de prendre en faisant équipage avec Lui et devenir ainsi ses compagnons de route. Cette « sainteté » n’est pas le fruit de leurs mérites ou de leurs perfections qui ont compté, mais de leur disponibilité de cœur.

Prendre la route avec Jésus

Alors que quelques heures seulement nous séparent de la joie de Noël, continuons de nous mettre en route. Allons vers le Seigneur, Celui qui sauve avec allégresse et grande joie. Son amour dépasse tout ce que nous pouvons connaître. Courrons donc avec pleine assurance vers les promesses de Dieu pleines d’espérance.

Une réponse à « Entrer dans les promesses de Dieu »

Les commentaires sont fermés.